Cet automne, les héros et héroïnes s’invitent au Salon du livre et de la presse jeunesse du 27 novembre au 2 décembre. Personnages indémodables de la littérature, de l’Antiquité grecque à aujourd’hui, les héros peuplent depuis toujours les livres et les histoires pour enfants. Le programme du salon questionnera la façon bien spécifique qu’ont les auteurs et les illustrateurs de jeunesse de traiter cette thématique universelle.

 

Qu’est-ce qu’un héros ?

 

Chez Homère, le héros se définit comme un être faisant preuve d’un courage hors du commun, un exemple à suivre, un miroir de nous-même nous indiquant l’attitude à adopter. « Un héros aide à faire des choix, il est notre double et notre altérité et il permet de mieux nous connaître » indique la romancière Charlotte Bousquet.

 

Si le héros est universel, il est également multiple mais aussi différents soient-ils, les héros questionnent tous la réalité, l’appréhendent de manière nouvelle et par leur exemple donnent aux enfants le courage de l’apprivoiser. « J’ai le sentiment que les miroirs, les réflexions et les aventures que ces héros de fiction proposent aux enfants et aux jeunes, accompagnent bien plus que nous imaginons la formation de leur caractère, et travaille sérieusement leur regard sur le monde » explique Sylvie Vassallo, directrice du Salon.

 

Mais cela signifie-t-il que les enfants auraient besoin de héros ? Au-delà de sa fonction divertissante, le héros est-il un éducateur ? Selon le pédopsychiatre et psychanalyste Luc Chaudoye, « la projection de la toute puissance infantile au travers de la figure héroïque permet à l’enfant d’effectuer un compromis nécessaire à son évolution. Ce compromis lui permet de garder intactes ses images idéalisées par la projection, tout en lui laissant néanmoins la possibilité de se confronter à la réalité extérieure et à ses vicissitudes. C’est grâce à ce compromis qu’il peut continuer à évoluer et donc parfois avoir envie de grandir. »

 

Le héros et l’héroïne dans la littérature jeunesse et au Salon

 

Une grande diversité de héros habite la littérature jeunesse, ils peuplent les contes, les albums, les romans, les bandes dessinées… Parfois, ils s’apparentent à quelques grands archétypes héroïques, parfois ils s’éloignent de ces éminents modèles pour adopter des formes plus nuancées, voire ambiguës. « Et s’ils semblent, a priori, assez éloignés des stéréotypes du super héros doté de super pouvoir, tel qu’on a l’habitude de l’entendre, on s’apercevra finalement au Salon qu’à leur manière sensible, tendre et souvent espiègle, les héros que nous présenterons ne manquent pas de courage et d’imagination pour s’attaquer, tels les supers héros, aux désordres du monde » précise Sylvie Vassallo.

 

Le héros ou l’héroïne est le personnage qui invite les enfants vers la lecture, par son pouvoir de séduction, il offre le monde du livre aux enfants. Sylvie Vassallo confirme : « dans un salon qui, comme le nôtre, fête le plaisir et l’importance de lire, il est donc bien naturel de s’intéresser à ce phénomène et de célébrer ces personnages qui marquent des générations d’enfants. »

 

Du 27 novembre au 2 décembre, le Salon proposera donc de faire vivre les héros de la littérature jeunesse sous de multiples formes avec une exposition, des ateliers, des débats professionnels et des rencontres avec des auteurs et des illustrateurs, qui ne cessent de réinventer les héros d’aujourd’hui. Batman, Superman et autres mastodontes célébrissimes n’ont donc qu’à bien se tenir face à la multitude de héros qui s’apprêtent à envahir l’Espace Paris-Est de Montreuil pendant six jours, qu’ils viennent des romans, des contes, des albums ou des bandes-dessinées.

 

Un programme riche pour faire honneur à un personnage incontournable de la littérature jeunesse.