Ne laisser s’installer ni le silence, ni les peurs, ni la haine

 

Suite aux attentats meurtriers commis à Charlie Hebdo, puis à Montrouge et Vincennes, le Salon du livre et de la presse jeunesse a ouvert ses pages aux réactions des auteurs et illustrateurs jeunesse qui ont souhaité témoigner, pour ne laisser s’installer ni le silence, ni les peurs, ni la haine.

 

En hommage à Frédéric Boisseau / Philippe Braham / Franck Brinsolaro / Cabu / Elsa Cayat / Charb / Yohan Cohen / Yoav Hattab / Honoré / Clarissa Jean-Philippe / Bernard Maris / Ahmed Merabet / Mustapha Ourrad / Michel Renaud / François-Michel Saada / Tignous / Georges Wolinski.

 

 

 

Tous les dessins sont réunis sur notre page facebook ici

 

 logofacebook

 

 

 

Lire tous les témoignages écrits

 

 

 

 

 

Oui… nous sommes tous Charlie, alors vous n’êtes pas seuls, nous serons à vos côtés pour ne pas mourir avec Cabu et ses amis….

Bernadette GASPERMENT

 

_________________

 

 

Merci de nous permettre de partager notre peine, notre colère, notre incompréhension… et de laisser encore et surtout toutes les expressions s’exprimer !!!

Lionel Lafontaine

__________________

 

 

Aujourd’hui une grande tristesse m’étreint. Vous étiez toute mon adolescence, ma vie d’adulte. J’ai aujourd’hui l’impression d’avoir perdu une bande de copains.

Au revoir les amis et merci pour tout

Joselyne Rousseau

___________________

 

 

Ils ont voulu les tuer, il les ont rendus immortels

Philippe Derrien

__________________

 

 

Ne les laissons pas gagnés. Nous sommes tous CHARLIE

Franck Huet

_________________

 

 

Allahou Akbar ? Tu parles ! Ce soir, IL/ELLE se sent tout petit. Minuscule, même. L’impression d’avoir raté le coche. De ne pas avoir su trouver les mots, s’exprimer. Bon, ce n’est pas la première fois dans SON histoire. Des malentendus, des mauvaises transmissions qui virent à la catastrophe, Il/ELLE en a déjà connu : la Saint Barthélémy lui avait bien foutu les boules, déjà. Et les ghettos. Et puis, tout le reste. Mais là, Il/ELLE n’en peut plus. IL/ELLE doute de LUI/ELLE-MÊME, de ce qui a été gravé, écrit, dit, transmis.

Tu ne tueras point.

Quatre mots, ça aurait dû être simple à comprendre.

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Bon. Là, il y a la notion de « prochain ». Le terme a toujours posé problème certains y ont vu une brèche et s’y sont engouffrés.Le prochain :tout ce qui exclut l’autre (lointain), par la couleur de peau, le sexe, la religion…

Allah n’aime ni les traîtres ni les criminels.

Cette phrase, elle est pourtant limpide! Non ?

Non, visiblement.

En quelle langue s’exprimer pour que SON message soit clair ? Déprimé, IL/ELLE se sert un verre. Alcool de Nimbus, fort mais nécessaire. Puis il les voit. Cabu. Charb, Wolinsky et les autres. Flottant au milieu des nuages. Visiblement paumés, Il/ ELLE se gratte la tête, perplexe. Ils n’avaient rien à faire ici, eux. d’ailleurs, rien que les savoir près de LUI/ELLE, rien que l’idée que c’est en SON nom qu’ils se sont fait assassiner, ça LUI/ELLE donne envie de chialer. Et soudain, IL/ELLE a une idée. Puisque ces abrutis, là-bas, ne comprennent pas SES mots, autant essayer de leur faire entrer dans le crâne à coups de dessins!

Charlotte Bousquet

_____________________

 

 

Anéantie par cette horreur, impression d’avoir perdu quelqu’un de ma famille, et en effet, ils étaient de ma famille: de la France!

Sylvie Loubignac

_________________

 

 

La démocratie, la liberté, la république sont menacées.

Armons-nous…de nos voix!

Crions notre tristesse et notre envie d’avancer, en mémoire de ces grands artistes tombés en ce 7 janvier 2015.

De là-haut, Ils regardent sûrement avec fierté toutes ces manifestations silencieuses contre la terreur que les fanatiques veulent instaurer dans nos cœurs.

Cabu, Wolinski, Charb et les autres doivent se dire que les nazislamistes n’ont décidément pas d’humour…

Djam

___________________

 

 

merci Charlie.

Charlie

Charlotte Erard

________________

 

 

Aujourd’hui en France, à Paris, la démocratie a été assassinée. C’est la liberté, la parole, l’ensemble des religions qui a été frappé.

En France, grâce à la démocratie on peut être athée, croyant de n’importe quelle religion, homosexuel(le), politicien, syndicaliste, humoriste, écrivain, et même dessinateur. Personne ne nous fera reculer sur ces acquis fondamentaux qui ont fait que notre pays a été longtemps une terre d’asile. Et cela doit le rester!

Un tel crime ne s’était jamais vu. Toute une génération de dessinateur qui a fait rire ou grincer des dents des millions de Français vient d’être décimée parce qu’elle n’a jamais voulu se soumettre. Ils étaient menacés depuis de nombreuses années mais n’ont jamais renié leur étendard: l’humour au nom de la liberté d’expression.

Les réactions du monde entier montrent bien que la démocratie est une valeur internationale.

Ces terroristes cherchent à nous diviser, à provoquer un rejet de l’islam afin de s’en servir pour frapper encore et recruter d’autres candidats terroristes. Ne tombons pas dans ce piège.

Ce soir la France est sous le choc. Les terroristes se cachent peut-être à quelques kilomètres mais il ne faut pas céder à la haine ni à l’amalgame.

Il faut parler et surtout ne pas se taire! Nos armes ne peuvent être que nos crayons et nos mots. Ce soir ce sont des milliers de crayons qui sont tendus et des milliers de bougies qui sont allumées mais demain? Attention à demain! Attention à ne pas sombrer dans la haine.

Voici le mot que je viens d’envoyer à mes amis étrangers, en Jordanie, en Allemagne, en Suisse, en Espagne.

Mais je suis sûre que là-haut le prophète a dû les accueillir avec ces mots: « Vous allez enfin pouvoir me tirer le portrait! »

Nathalie Steinfeld

__________________

 

 

Ce soir

Nous perdons des héros de la liberté de la presse

Nous perdons des dessinateurs hors pairs

Charlie tu as bercé mon enfance et mon adolescence

Nous t’aimons Charlie!

Nous ne t’oublions pas !

Ton combat pour la liberté, nous devons le faire nôtre

Valérie King

________________

 

 

2015 … débute dans le sang alors… Au delà de la mort… Montrons que nous sommes vivants.  Nous poursuivrons avec des fleurs, des dessins, des livres, des chants, des rencontres, des fêtes… il nous faut vivre, dire et rire et dire et rire encore et encore. Et encore . Et encore… pour ceux qui sont morts aujourd’hui mais aussi pour ceux qui viennent de naître.

Marie-France Dussion

_________________

 

 

Une immense tristesse, un vide énorme proche du vertige…

Vous étiez bêtes et méchants ? Sûrement pas autant que ceux qui ont pris votre vie.

Ensemble, continuons à parler, écrire, dessiner, rire… pour continuer à vous faire vivre ! Nous sommes tous Charlie!

Viviane Faudi-Khourdifi

_____________________

 

 

Restée muette, un dessin contre ceux qui refusent de respecter les règles

du jeu de la liberté…

tous les crayons du monde sont en deuil les amis !
Hélène Lecomte
________________

 

 

Not afraid

On s’abonne

Vivre ensemble

On s’adonne

Rire ensemble

Tous des friends

Laïcité chérie

Tu me manques

Nathalie Brisac

________________

 

Très simplement, Je suis Charlie

Jean Perrot

_______________

 

Les méchants qui ont voulu tuer Charlie ils n’avaient pas le droit .

Signé Paul 9 ans

_______________

 

A vous lutteurs acharnés, défenseurs de notre liberté

A vous amuseurs publics, pourfendeurs de flics

A vous bouffeurs de curé, d’imam, de rabbin

A vous dessinateurs d’hier, d’aujourd’hui et aussi de demain

A toi Cabu, A toi Charb, A toi Wolinski, à toi Tignous

Et à tous ceux tombés ce jour avec vous,

J’offre ce dessin récupéré sur la toile:

bruno-salmon

 Bruno Salmon

______________

 

 

Une immense tristesse, un vide énorme proche du vertige…

Vous étiez bêtes et méchants ? Sûrement pas autant que ceux qui ont pris votre vie.

Ensemble, continuons à parler, écrire, dessiner, rire… pour continuer à vous faire vivre ! Nous sommes tous Charlie!

Viviane Faudi-Khourdifi

 

___________

 

 

Il y a du poivre, il y a du sel

Mais mon épice personnelle

C’est l’humour.

Il y a du pétrole, il y a de l’or

Mais le plus grand trésor

C’est rire.

Il y a le soleil et la lune

Mais la plus belle fortune

C’est l’humour.

Susie Morgenstern

 

___________

 

 

Ce 7 janvier au matin, tout était blanc de givre, de brouillard… Et puis, il y a eu du rouge… Et ce sentiment d’anéantissement, de goût amer dans la bouche, d’impuissance, de tristesse… On ne trouve plus les mots pour dire l’horreur, l’incompréhension… Besoin de dire combien il est important de respecter la liberté… Besoin de dire combien ils vont nous manquer… Je suis Charlie…

Laurence 3V

___________

 

 

« Wolinski, on croit qu’il est con parce qu’il fait le con, mais en réalité, il est vraiment con. » disait de lui son ami François Cavanna.

Ce sont des cons comme lui et ses amis de CHARLIE qui vont nous manquer…

Didier Dufresne

___________

 

 

N’abandonnons pas nos crayons.

N’abandonnons pas notre liberté.

Nous sommes Charlie.

Marie-Paule Dessaivre

 

___________

 

 

Morts pour la France,

celle de la liberté d’expression

des droits de l’homme

de la laïcité

Nous les aimions, nous les pleurons

Le monde n’est absolument pas le même sans eux

Les mornes matins en seront différents

Agnès Desarthe

___________

 

 

CHER CHARLIE,

Je suis un fervent lecteur de Charlie et aujourd’hui c’est une immense tristesse qui m’envahit car j’ai perdu des membres de ma famille de COEUR, de COMBAT, d’HUMOUR, de LIBERTÉ….

Ce soir Place de l’Hôtel de Ville, à partir de 18h, venons honorer la mémoire de ces valeurs et l’hommage à ces hommes qui les défendaient si courageusement.

Vive l’humour et vive la liberté!

MILOUD MOKHEFI

 

 

___________

 

 

je suis charlie,

nous sommes charlie.

Quelle tristesse de conjuguer

ce verbe être.

Ils ne sont plus, mais nous sommes eux.

Des Charlie…

Francoise Geffroy

___________

 

 

Gamine, je piquais à mon père les BD de Wolinski. Plus tard, j’ai découvert que Cabu, c’était bien plus que le Club Dorothée. Adulte, j’ai souri en découvrant les dessins de Charb et de Tignous et j’aimais écouter Bernard Maris sur France Inter. Et même si je l’achetais rarement, j’aimais l’idée que Charlie Hebdo existe.

Céline Ramirez

___________

 

 

Comme j’aimerais savoir dessiner… ! Je n’étais pas lectrice de Charlie. Aujourd’hui, je suis tout de même CHARLIE.

Marie-Hélène Delval, auteur jeunesse

___________

 

 

C’est l expression libre qui est attaquée et je pense à toutes celles et ceux qui apportent une lumière indispensable pour cultiver et éclairer nos idées et opinions personnelles.

Soyons vigilant(e) pour ne pas trahir l’esprit libre!

Michelle Rostan

___________

 

 

Nous encore plus que les autres devons faire face à la douleur et devons combattre la haine et les amalgames. Nos confrères dessinateurs se sont fait tuer pour un droit à la liberté et à l’humour. Ne laissons pas les mauvaises idées, les mauvaises personnes prend place dans cette triste personne pour transformer paroles et actes en nouveaux conflits et en haine attisées. En tant qu’auteur et illustrateur je me sens le devoir d’être cette ouverture, cette main tendue vers autrui, pour que nous vivions dans un monde de compréhension et non un monde de guerre et de tyrannie.

Fabien Fernandez

___________

 

 

Des crayons contre une kalachnikov

Des traits d’esprit contre une pluie d’acier.

Les héros sont désarmés

face aux tristes assassins

qui s’enfuient dans la nuit.

Leurs pensées leurs sourires

et nos larmes ont levé

comme un feu

partagé.

Une sombre émotion.

Pinchon Serge

 

___________

 

 

Chers disparus,

Cette nuit, je n’ai pas dormi. Je n’ai cessé de penser à vous, à ces moments de terreur que vous avez dû vivre avant d’être tués. Je pense à vous en particulier, Honoré. Un salon côte-à-côte. Un verre de blanc dans le 3ème. Quelques coups de fil et des rendez-vous toujours remis à plus tard. Plus tard ? Vos tueurs nous l’ont volé. Volé aussi les quelques espoirs que j’avais encore en ce monde.

J’entends dire ici et là que la haine n’a pas gagné. Pour moi, oui. Et ce coup bas porté à la dignité humaine me glace autant que si j’étais morte avec vous.

Vous étiez ma jeunesse, ma résistance. Merci d’avoir existé.

Isabelle Rossignol

___________

 

 

Les mots, les dessins. Les armes.

Les mots, les dessins. Les armes. Les mots, les dessins.

Les mots, les dessins. Les armes. Les mots, les dessins. Les armes.

Les mots, les dessins… Les mots, les dessins… Les mots, les dessins…

Corine Pourtau

 

___________

 

 

Charlie,

On pleure, on est triste mais on ne lâchera rien. Pas question de laisser triompher l’obscurantisme sur la liberté d’informer, de penser, de rire.

Jean-Luc de Carpentra

___________

 

 

Au-delà de l’immédiate tragédie, c’est, de la part des « sinistres

auteurs » un immense aveu de faiblesse. Des balles contre des mots et des

dessins ? C’est l’arrière-garde qui se débat dans un combat perdu

d’avance. A nous d’enseigner et d’apprendre à écrire, de témoigner par

la parole, l’écrit et l’image et de soutenir le dialogue et l’échange.

Soyons, avec ténacité et modestie, les véritables auteurs de notre

destin et non des jouets manipulés auxquels il ne resterait que

l’expédient de la gâchette et du sang.

Samy Boutayeb, Traducteur

___________

 

 

A Charlie, j’avais des amis. Certains sont morts.

Ils avaient accueillis mes mots dans leurs colonnes, comme ça, contre la bêtise et l’intolérance.

Voici quelques mots qui me sont venus. Il ne faut surtout pas baisser les bras.

 

NOS CRAYONS SERONT NOS FUSILS
Nos Crayons seront nos fusils !
Réarmons-les !
Injectons du vitriol dans nos encres !
Les mots sont nos armes,
la poésie notre poudre,
le dessin fracasse l’intolérance.
Enragés de la liberté,
nous mordrons la bêtise à la gorge
et lui ferons rendre la haine.
Enragés de la liberté de dire,
Enragés de la liberté d’écrire,
Enragés de la liberté de dessiner,
Enragés de la liberté de chanter,
nous ne tairons pas la vie, l’amour sans chaînes,
nous ne courberons pas la nuque face aux croyances,
nous réarmerons l’insolence.
Enragés de fraternité,
nous continuerons de caresser les désirs
qui nous semblent bons,
nous voguerons jusqu’à l’horizon
bordé d’espoir.
Insoumis aux croyances et à leurs muselières,
réfractaires à l’intolérance et à ses baillons,
Avec ou sans blasphème,
nous respirerons à folles gorgées,
les bouffées de liberté portées par le vent,
nous susurrerons je t’aime
aux étoiles qui sont belles
sans voile sur leur toile.
Nos crayons seront nos fusils !
Aux crayons, le temps n’attend pas !

 

Alain Callès

(auteur, ancien élu, ancien président du Mrap)

 

___________

 

 

Je ne sais ni écrire, ni dessiner pour rendre hommage à ceux qui sont morts au nom d’une idée de la liberté. j’avais 21 ans en 68. Charlie Hebdo a représenté une image de la liberté que nous revendiquions. J’admire le courage qu’ils ont eu à la défendre pendant toutes ces années. Que le crayon de Charlie continue à nous décaper l’esprit ! Mais j’ai aussi des amis musulmans qui ne se reconnaissent pas dans cet attentat barbare. Gardons nous de tout amalgame et ne sombrons pas dans une nouvelle guerre de religion même si des extrémistes veulent nous y entrainer.

Marie Paule Huet

 

___________

 

 

Le Mal est un des visages de la bêtise.

C’est si facile de faire mal.

Le Mal n’acharne à croire qu’il peut s’imposer,

qu’il peut nous décourager.

Si les attaques contre lui sont le plus souvent inefficaces,

celles contre le Bien également.

C’est un peu horrible à dire, mais c’est quand le Mal triomphe, croit triompher,

que le Bien sursaute, se réveille et prend de l’ampleur.

Où est Charlie ?

Dans ton… cœur.

Yaël Delalandre

___________

 

 

Que celui ou celle qui trouve que ce qui est arrivé à Charlie Hebdo est normal et qu’ils l’ont bien cherché, j’ai envie de dire ‘enlevez-moi de vos amis… nous n’avons pas le même point de vue’. En même temps, restez mon ami, svp, tant que nous nous parlons, nous pouvons échanger nos points de vue et comprendre l’autre. Ne tombons pas dans l’infertilité d’un monde blanc ou noir, d’un seul point de vue, d’une seule croyance… en aucun cas la violence ne devrait être la réponse à l’ignorance. Ce qui est inconnu nous fait peur, apprenons à connaître cet inconnu qui nous trouble, nous n’en deviendrons que plus serein. Et la liberté de cet échange est justement la libre expression … celle que certains viennent de condamner. Honteusement cachés derrière une cagoule, face à des plumes et encriers, qui pleurent désormais leur maître.

Kathy Lecocq

 

___________

 

 

Pour la liberté de penser, avec Charlie et…toujours Voltaire !

(Dictionnaire philosophique, 1765) :

Boldmind : « Vous êtes tranquilles, mais vous n’êtes pas heureux ; c’est la tranquillité des galériens, qui rament en cadence et en silence. »

Catherine Jardin

___________

 

 

Allons Z’enfants de la drôlerie,

Un jour très noir est arrivé.

Contre toutes les tyrannies,

Les crayons taillés sont levés!

Alice-Charlie de Poncheville

___________

 

 

Cabu Boiera

Charb au récent

Honoré fort

Tignous pillé

Wolinski de fond

Charlie libéralisme

Charlie bérateur

Charlie bertaire

Charlie for ever

J-P  Doche

______

 

Démo d’émos, partage de mots… Ils savaient avec de leur voix nous mettre dans l’ émoi… Quel talent ils avaient là.

L’émotion est grande, la tristesse incommensurable et la colère immense…

Mes pensées vont à leurs proches dont la vie vient d’être balayée par ce vent d’horreur….

Nos héros de la liberté restent, eux, dans mon quotidien et dans mon coeur à jamais…

CHARLIE un jour, CHARLIE TOUJOURS !!!

Pour la solidarité avec les victimes et la liberté d’expression, l’initiative de SLPJ va au-delà des frontières. Ensemble !

Riquie Izoumi (Japon)

 

 

______

Charlie,

Charlie,c’est mon éducation politique,ma conscience de gauche et c’est tellement plus que ça.

Ce qui s’est passé mercredi dépasse nos vies. C’est au-delà et en même temps c’est au fond de nous,de ce en quoi nous croyons le plus : la solidarité,l’amour de l’humanité toute entière,dans ses différences et surtout dans ses différences.

Charlie,c’est le rire,le rire qui nous sauve de tout .

Je pense à chacun d’eux depuis maintenant 48 heures.La liste de leurs noms,une liste à laquelle je refuse de croire depuis 48 heures nous a tous plongés dans la sidération. RIEN ne sera plus comme avant.

Je pense aussi à Maurice et Patapon, orphelins de leur créateur. Les tomes de la BD dans notre bibliothèque familiale avec leurs « cartouches » (cela sonne bizarrement ,aujourd’hui) si drôles… et leurs couleurs si gaies… les BD d’un dessinateur assassiné,nous n’en n’avons pas d’autres…tout cela est absurde.

Je suis enseignante. Nos élèves sont bouleversés eux aussi par toute cette horreur.Alors nous racontons notre histoire commune avec un journal,avec des chroniqueurs avec lesquels ,d’ailleurs, nous n’étions pas toujours d’accord et alors?

Je pense à certaines prises de positions de Charb par exemple. Celle qu’il avait prise concernant les licenciements chez Doux ou celle qui concernait le procès fait à Siné par Val.Mais ne pas être d’accord et en discuter,c’est ça la DÉMOCRATIE.

Charlie a accueilli longtemps Siné,un aficionado de la corrida,un machiste…c’est dire leur esprit de tolérance.

Enfin,Charlie va reparaître et avec lui l’ESPOIR?

Charlie,on t’aime très fort.

Pascale Estienne,enseignante-documentaliste en collège.

 

 

______

Mort aux cons !

comme aurait dit le professeur Choron.

Mort à ces cons

qui voudraient étrangler la liberté.

La liberté d’écrire,

La liberté de dessiner,

La liberté de rire.

Jean Muzi

 

______

Un grand drap noir est tombé sur la France.

Sur ces gens qui savaient décrypter l’actualité avec leur humour, parfois drôle, parfois grinçant mais toujours libre,

Ce  drap noir, maculé du sang de nos défenseurs de la Liberté d’expression, horrifie le  monde des humains.

De ceux qui connaissent la valeur de la vie, des idées et les respectent à tout prix.

Des hommes se sont endormis, tués parce qu’ils utilisaient un  crayon comme unique arme.

Avec d’autres qui  les défendaient, les aidaient, les soutenaient.

A présent, nous les pleurons, blessés compris.

Mais  nous nous relèverons car l’extrémisme et le crime  ne doivent, en aucun cas, avoir raison.

Je suis Charlie ! Soyons tous Charlie !

Françoise Le Gloahec


ImprimerImprimer Partager partager sur Facebook partager sur Twitter